Entre science et littérature

180px-ZechariaSitchinZecharia Sitchin

Zecharia Sitchin est auteur de nombreux livres dans lesquels il expose sa théorie controversée et fondée sur les traductions qu’il aurait faites de tablettes cunéiformes de l’époque pré-babyloniennes sur l’origine de l’Humanité, dont il attribue la création aux Annunaki, divinités sumériennes qu’il présente comme étant des extraterrestres qui, venus sur Terre pendant la Préhistoire, auraient été divinisés par les premiers hommes. La Mésopotamie aurait été la première colonie terrienne de ces visiteurs venus de l’espace.

Les Annunaki auraient créé l’homo sapiens en croisant leurs propres gènes avec ceux de l’homo erectus, pour ensuite l’utiliser en tant qu’esclave à l’extraction de matières premières, lesquelles eussent été nécessaires pour protéger l’atmosphère alors en danger de leur propre planète : Nibiru. On peut d’ores et déjà remarquer que, l’homme partageant plus de 98 % de gènes avec le chimpanzé, il en partage sûrement bien plus avec l’homo erectus ; on peut dès lors se demander où sont ces fameux gènes dans notre patrimoine. Cependant, on parle de plusieurs dizaines de milliers de gènes pour le génome humain. Ainsi, la différentiation entre l’homme et le singe, même si elle ne s’exprime que sur un faible pourcentage, est représentée tout de même par des milliers de gènes. On peut alors comprendre que même avec finalement peu de gênes différents en pourcentage, les phénotypes résultant peuvent façonner une espèce bien différente. Ce qui laisse une fenêtre de crédibilité à sa thèse en l’état actuel des connaissances, sans toutefois l’étayer.

Dans son livre, la 12e planète, il traduisit une ancienne légende, L’Épopée de la Création, découverte dans les ruines de la bibliothèque d’Assourbanipal à Ninive. Plutôt que d’y voir des combats célestes symboliques opposant les divinités, il décida de les interpréter comme des faits astronomiques réels, chaque divinité représentant une planète et il remarqua qu’une planète inconnue était mentionnée en tant que Tiamat. Il explique qu’une collision de Tiamat et de Nibiru, nommée aussi Mardouk, engendra la Terre et la ceinture d’astéroïdes. Accomplissant une orbite elliptique, Nibiru ne passerait au voisinage de la Terre que tous les 3600 ans, causant à chaque fois d’importantes perturbations et destructions.

Ses thèses interviennent dans les livres de David Icke sur la fraternité babylonienne. Contrairement à lui, Sitchin ne considère pas les Annunaki d’origine reptilienne.

Anton Parks décrit dans son livre, Le secret des étoiles sombres, la genèse des Annunaki, mais vus comme des reptiliens.


Robert CharrouxRobert Charroux

Robert Charroux, de son vrai nom Robert Grugeau est né le 7 avril 1909 à Payroux dans le département de la Vienne (France) et mort le 24 juin 1978 à l’âge de 69 ans àVienne dans le département de l’Isère. C’est un écrivain français qui a développé un certain nombre de thèses pseudo scientifiques apparentées au néo-évhémérisme.

Tout au long de son œuvre, Robert Charroux s’est attaché à établir une nomenclature de l’insolite terrestre. Son objectif a été d’apporter à ses lecteurs avec chaque ouvrage des éléments de réflexion par l’immense documentation présentée en vue de la révision de notre Histoire. Chacun de ses ouvrages se divise en plusieurs thèmes récurrents :

  • La Primhistoire : période de la vie de l’humanité, antérieure à la Protohistoire et parallèle à la Préhistoire, mais différente dans le sens qu’elle suppose l’existence de civilisations avancées.
  • Le Mystérieux Inconnu : phénomène, fait insolite contre lequel butte le raisonnement.
  • L’Initiation : action de celui qui, par ses recherches et son travail, commence à connaître la vérité. Des Clubs Robert Charroux ont été fondés en France et à l’étranger. Ces clubs recevaient périodiquement des sujets à étudier, à contester, à penser.
  • L’Apocalypse : les découvertes des savants amènent des contreparties non désirées. D’expériences en inventions, l’Homme a abouti à une situation de troubles sociaux et psychiques. Nous vivons en plein déséquilibre avec la Nature.

Cette nomenclature de l’insolite terrestre, donc, est constituée par la découverte, non en pillant ses confrères ou par compilation de leurs travaux mais en se rendant lui-même à travers le monde enquêter. Cette conscience professionnelle étaie la publication de documents révélant des phénomènes inexplicables observés autrefois tels les vingt-quatre paratonnerres installés sur le Temple de Salomon ou la carte maritime de Piri Reis, compilation de chartes grecques vieilles de treize siècles sur laquelle est figurée les contours des côtes d’Amérique. Avec l’étude de documents antérieurs à La Bible tels le Livre d’Enoch, il propose de nouvelles explications de notre Histoire comme la venue d’hommes extraterrestres qui marquèrent de leur empreinte les civilisations de la Terre. Ces « Maitres du Monde » furent d’abord les Hyperboréens et leurs descendants les Atlantes venus il y a plus de 12 000 ans puis les Vénusiens il y a 7 000 ans. Ils devinrent des dieux ou des démons après leur disparition. L’histoire présentée des Hommes et de leurs civilisations est toujours fondée même si les éléments dont il dispose ont été contestés. Robert Charroux a interprété cet insolite et l’a porté à la connaissance du public.

Son dernier ouvrage, recueil de ses essais littéraires sera publié à titre posthume.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s