Les vimānas

Vimāna, correspond au « char des dieux » en sanscrit, dans la culture indienne. Cela désigne aussi le trône ou le palais céleste, par extension le palais royal ou le sanctuaire d’un temple.

Par extension, le nom de vimāna a été donné à la construction, souvent en forme de pyramide, qui recouvre le saint des saints des temples de l’Inde du sud dans l’architecture dravidienne.

(Source: Wikipédia)

Dans la littérature Védique de l’Inde, il existe de nombreuses descriptions de machines volantes qui sont généralement appelées vimanas. Elles se divisent en 2 catégories :

  1. des appareils construits par l’homme, ressemblant aux avions et volant à l’aide d’ailes comme celles des oiseaux. Ces machines sont principalement décrites dans des travaux en Sanskrit médiévaux et séculaires liés à l’architecture, les automates, les machines de siège militaire, et autres adaptations mécaniques. ;
  2. des structures non profilées volant d’une manière mystérieuse et généralement pas construites par des êtres humains. Ces machines sont décrites dans des travaux anciens tels que :
    • Rg Veda
    • le Maha-bha-rata
    • Rama-yana
    • le Pura-nas
    • le Vaima-nika-sa-stra qui fut dicté en France au 20ème siècle et qui prétend être la transcription d’un ancien travail préservé dans l’archive akashic. Ce document donne une description élaborée des vimanas des 2 catégories.

Att-VimanasvimanaHistoria-Vimana

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s